Les saluts en kendo

Les saluts, faisant partie intégrante de l’étiquette, permettent de marquer le respect envers les autres. Lors des entrainements, la politesse fait en sorte qu’au début et à la fin, les kendokas saluent le senseï et se saluent entre eux. Cet article vous donne des informations sur les différents saluts qui existent et sur le comment ceux-ci se déroulent.

Le salut de début

  1. « Sei reitsu » — Le sempai donne l’ordre de s’aligner face au kamiza. L’ordre des kendokas est défini par ordre décroissant de grade. L’ancienneté dans le dojo définira ensuite la place du kendoka en cas de grade identique. Le kendoka tiendra son shinai de la main droite, et son men et ses kote de la main gauche.
  2. « Chakuza » — Le sempai donne l’ordre de s’agenouiller en seiza. Le kendoka avance la jambe droite dans un premier temps et pose son genou gauche à terre. En s’agenouillant, le kendoka dépose son shinai à sa gauche (tsuba à hauteur du genou), et dispose son men et ses kote devant lui et légèrement sur la droite. Il est important que :
    • le men soit placer correctement sur les kote en s’alignant sur le men du pratiquant de gauche
    • les himo soient correctement pliés
    • le tenugui recouvre correctement le men.
  3. « Mokuso » : littéralement cela signifie « penser en silence ». Les buts du mokuso sont
    • d’ajuster sa respiration, il est important de se concentrer sur sa posture
    • préparer son mental, l’idée théorique est d’arriver à l’état « mushin » ; pour se faire, il faut se concentrer principalement sur sa respiration
  4. « Mokuso yame » : ordre donné par le sempai afin de stopper le mokuso
  5. « Sensei ni rei » : ordre donné par le sempai afin de saluer le sensei. Le kendoka s’incline en posant les mains au sol (les pouces et index forment un triangle). Le kendoka dit alors « onigaishimasu » ce qui signifie pratiquez avec moi – enseignez moi.
  6. « Otagai ni rei » : ordre donné par le sempai afin de saluer les kendokas. Le kendoka s’incline en posant les mains au sol (les pouces et index forment un triangle). Le kendoka dit alors « onigaishimasu » ce qui signifie pratiquez avec moi – enseignez moi.
  7. « Men o tsuke » : ordre donné par le sempai afin de s’équiper du men et des kote (le kendoka veille à ne pas laisser passer une partie du tenugui à l’arrière du men ainsi qu’à mettre le kote gauche, puis le droit). Le kendoka se relève ensuite en avançant la jambe droite et en tenant le shinai de la main gauche.

Sonkyo

Ce type de salut est effectué avec bokken ou shinai en début et en fin de kata, d’entrainement, de geiko ou de shiai.

Deux kendokas en sonkyo

Deux kendokas en sonkyo

  1. En partant de la position debout, le sabre est tenu de la main gauche de manière naturelle. À ce stade la posture et le regard sont déjà très importants !
  2. Le kendoka s’incline de plus ou moins 20 degrés, tout en regardant le partenaire. L’inclinaison du sabre n’a pas changé de sa position de départ.
  3. Le kendoka se redresse et porte le sabre à la hanche tout en gardant le pouce sur la tsuba.
  4. Le kendoka effectue 3 pas en commençant par la jambe droite. À la fin du troisième pas, sortir le sabre comme s’il était dans une saya (fourreau). Il fait pivoter son pied gauche vers l’intérieur de manière à ce que le talon gauche arrive au niveau du droit tout en ayant les pieds perpendiculaires.
  5. Le kendoka s’abaisse tout en gardant une posture correcte (dos bien droit, regard vers le partenaire, etc.). Tout en s’abaissant, le kendoka saisit le sabre avec sa main droite proche de la tsuba et sa main gauche qui vient se placer à l’extrémité de la tsuka. Le sabre forme un arc de cercle de bas en haut pour arriver face à l’adversaire (position sonkyo).
  6. Le kendoka se redresse pour arriver en position chudan no kamae. Le talon du pied gauche pivote vers l’extérieur pour arriver à une position où les orteils de son pied gauche sont au niveau de son talon droit.
  7. Le kendoka casse la garde (il descend la pointe de son shinai au niveau de son genou) et recule de 5 petits pas.

En fin de kata, d’entrainement ou de geiko, le kendoka part de la position chudan no kamae et inverse les étapes décrites ci-dessus.

Le salut de fin

  1. « Sei reitsu » — Voir la partie sur le salut de début
  2. « Chakuza » — Voir la partie sur le salut de début
  3. « Men o tore » Le sempai donne l’ordre de retirer le men et les kote. Comme pour le salut de début, ceux-ci seront placés devant soi et légèrement à droite. Le kendoka veillera à placer dans le men les himo et le tenugui de replié de manière correcte.
  4. « Mokuso »
  5. « Mokuso yame »
  6. « Sensei ni rei » — Le kendoka remercie le sensei pour l’enseignement par le terme japonais « domo arigato gozaimashita ».
  7. « Otagai ni rei » — Le kendoka remercie également les autres pratiquants par le terme  japonais « domo arigato gozaimashita ».
  8. « Shomen ni rei » — Le sempai donne l’ordre de saluer le shomen en hommage aux anciens. Les kendokas se saluent ensuite à tour de rôle en commençant par le plus gradé.

Une fois le salut terminé, le kendoka peut ranger son équipement et se relever.

0 réponses à “Les saluts en kendo”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire